.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

mardi 29 mai 2018

La balade de Sirus II

1ère escale, Gijon, Une place dans le bassin d'accueil, derrière la magnifique capitainerie. Nous avons eut l'autorisation de nous amarrer là car le port est vide en cette saison.




Tout à commencé vendredi 26 mai au soir, lorsque le beau Sirius II, Bavaria 31 à Miguel  dit "Jonas le pêcheur" et Hélène accueille à son bord   Annick dite "Nikou la Vigie" et Gilles, dit l'"homme qui murmure  aux oreilles des baleines"  !! 

Appareillage donc vers 17 h 30 pour l’Île Longue, qui sera notre point de départ de notre balade, balade concoctée dans les brumes hivernales entre copains. Mouillage de rêve dans le Golfe...Mais qu'est ce qu'on va chercher ailleurs quand on a de tels endroits à notre disposition !! 

Çà commence fort sous spi asymétrique, 6 kn sur une mer calme. Las, au bout de 2 h, la pétole nous gagne...moteur...puis nous allons de grains en grains, parfois très pluvieux, un coup de voile...mais beaucoup de moteur.

Miguel pêche mais ses victimes ne rejoignent pas Sirius, sauf une ...trop petite, relachée. Son surnom de jeunesse était, Jonas, il le reprend !! 
Quart de nuit froid. personne sur l'eau même au niveau de Rochebonne. 

2ème journée assez chahutée lorsqu'on quitte le plateau continental. Mer hachée, vagues pyramidales et vents irrégulier.  Un coup moteur, un coup voile, vent fort; puis pétole...Tout le monde est un peu barbouillé, surtout ces dames. Vers 13 h, le soleil revient, la mer se calme et on repart à  "l'anglaise". Annick nous fait une démonstration de son excellente vue. C'est toujours elle qui voit les navires sur l'horizon. Elle sera donc" Nikou la vigie". A part ça, on dîne bien dans le calme.

Re-quart de nuit, très froid. Vers 23 h30, Je sursaute sous l'effet  d'un souffle puissant (en fait je dormais un peu !!) très proche du bateau. 2 rorquals, dont l'un, sans doute une femelle, bien plus grand que Sirius nous accompagnent à 4 m  sur tribord. J'éclaire la scène, le dos puissant, la courte nageoire dorsale et l’œil de la bête. Cela dure bien 2 à 3 minutes le temps de ressouffler 3 fois et les 2 baleines replongent en douceur...moment magique. Je serai donc celui "qui murmure  aux oreilles des baleines" ! 
Mignon, non ?
Puis le vent se lève et Jonas finit la nuit à la voile, rapidement vers Gijon la belle.
Mer d'huile, pétole à midi, amarré à Gijon à 17 h. 
Port vide, hôtesses charmantes (notre président nous l'avait signalé, c'est qu'il a bon goût, ce bougre...), beau soleil, TVB. 

A nous l'Espagne...et à plus tard...
L'équipage de SIRIUS II

Aucun commentaire:

Publier un commentaire