.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

jeudi 21 juin 2018

La balade de Sirius II. Et...FIN....

 Hé! Bien les amis, nous voila au bout de notre belle balade d’environ 750 MN qui nous a menés du Golfe du Morbihan à la côte Nord de l'Espagne et au Pays basque espagnol. 

Une sacrée bonne tranche d'amitié, de rigolade, quelques festins et de belles visites de musées. 
Beaucoup de gazole également, Éole ne nous ayant pas vraiment aidé.

Sirius nous a bien accueilli et son confort  est tout à fait étonnant. La gentillesse de son équipage et  l'humour de son Capitaine ont fait que pour ses invités, cette croisière fut une totale réussite. 

En ce qui concerne nos récits, nous avons essayé de vous faire sourire tout en vous donnant quelques renseignements utiles et et surtout sans vous ennuyer avec les histoires habituelles de technique de voile, d'électronique, de hauteur de vagues et de force de vent...Ceci explique l'aspect un peu, voire très  farfelu, de nos comptes-rendus. Mais nous assumons tout, blagues vaseuses et fautes d'orthographe comprises !!! 


L’Équipage de Sirius....qui vous salue bien...et qui vous souhaite de belles navigations estivales. 

lundi 11 juin 2018

La balade de Sirius II : Berméo, Golfe de Gascogne, Yeu...


 Ce vendredi 8 juin, 4 heure du matin, Sirius2 se prépare à larguer les amarres pour la France.
 A 7 heure, notre stratégie  est enfin établie. Nous allons partir vers le nord. C'est mon navigateur qui a eu de dernier mot, mais je l'aurais au tournant.
A la moindre erreur, paf ! ce sera la sanction.
Le soleil se lève sur une mer plate avec une longue Houle d'Ouest qui nous berce.
C'est là que je l'ai aperçue.
Un engin extraterrestre qui avançait sur l'eau en crachant une flamme par le nez. J'ai vu plusieurs fois le film la guerre des monde et j'ai tout de suite reconnu une de ces affreuses machines venues du fin fond de notre galaxie pour nous exterminer.
Mon navigateur plus expérimenté dans le métier des armes décida de passer à l'attaque.
Droit sur la machine. Je craignais un peu pour la peinture de mon bateau lorsque la machine dans un lugubre bruit de chasse d'eau s'enfonça sous l'eau.

 
 Le vent d'Est ensuite s'est levé, ce qui nous permis de hisser les voiles et de nous diriger vers le canyon du cap Ferret, cimetière à bateau mais obstacle incontournable si nous voulions revoir notre Bretagne. C'est un long voyage que ce retour. Pour passer le temps, je vais vous raconter  l'histoire de Jojo le pigeon, notre voyageur clandestin de l'aller. Le pauvre oiseau devait venir de très loin et avait besoin d'une pause avant de reprendre son voyage.
 
C'est donc tout naturellement qu'il décida de venir crotter sur mon bimini. En plus il était bagué, deux bagues à chaque pied ce qui laissait supposer un grade assez élevé ans la hiérarchie des  pigeons.Les femmes sont tombées sous son charme donc impossible de le virer sans risquer une mutinerie à bord.
La nuit lorsque je me suis retrouvé en tête à tête avec lui j'ai bien essayé de le faire partir avec ma gaffe, sans réveiller l'équipage, mais rien n'y fit, il se servait de la gaffe comme d'un perchoir.
Donc Monsieur a bu, mangé et chié sur mon bimini avant de disparaître sans même nous dire au revoir.




Bon, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos bars !! Bien installés à la terrasse du bar de la Marine, à Port Joinville, que nous avions rejoint la veille, Miguel et moi "remontons le Mékong". Tu connais la Bar à Bar, me dit Miguel. Quel bar, le bar  à l'eau ou le bar à boire, répondis-je finement.  
Le bar à boire, voyons, me rétorqua Miguel, très skipper pro.
 Faut dire que sur le plateau de Rochebonne, à 30 mn au sud de l'île d'yeu, les bars nous ont assailli.  Y en avait tellement que nous ne les avons pas compté. Vous les verrez sur les photos. Je n'insiste pas sur leur taille "exceptionnelle" car vous allez rire et vous moquer de nous. Sachez cependant qu'après un certain nombre de muscadets et gros-plan, leurs dimensions et poids variaient entre 60 cm et 1m et 3 et 7 kg !!  Nos équipières, atterrées, nous ont traités de "bar bar" !!

Bon évidemment, on ne navigue pas vraiment en considérant le VMG ou une route pointue édictée par la  le mélange pervers et obsessionnel de la météo prévue, d'une marée génératrice de courants improbables, de l'âge du capitaine et du tirant d'eau du bateau. On navigue Bio !!  Qu'on se le dise !

 
Voila les amis, notre voyage tire à sa fin. On ne vous en fera pas un comme celui-ci tous les jours.  On va rentrer tout doucement en musant. Déjà ce soir ou demain, on ira au cinéma à Yeu tellement qu'il pleut... Original, non ?

L'équipage de Sirius II, qui vous salue bien...en particulier Jeanine et Patrice, du Portugal, dont les encouragements nous vont droit au cœur !! 



jeudi 7 juin 2018

La balade de Sirius II Santander/Larédo/Bilbao

Ce lundi 4 juin, pluie, pluie et re-pluie. L'équipage, devant un bon petit déjeuner, décide d'appareiller pour Larédo et de ne pas rester à Santander par cette météo calamiteuse. En route donc, sous la pluie, Poussés  par un vent d'ouest chétif et appuyés au moteur. On ne distingue que mal la côte pourtant toute proche. Les poissons, sans doute écœurés eux aussi, boudent nos lignes. 


Chienne de vie, pauvres matelots mais l'ambiance reste sereine, on cuisine et on déjeune avec appétit. 
Quelques caps plus loin, visuel sur Larédo. Un nouveau port y a été construit en gagnant sur la mer. Énorme digue, grands et confortables pontons (style La Corogne), bon accueil et nous voila amarrés ...Depuis que nous sommes à l'arrêt d'eau ( Laredo) la pluie n'a pas cessée. Visite de la jolie ville  sous une pluie battante qui nous fait assez vite rejoindre Sirius. Ce port bien situé est cependant trop cher et les sanitaires sont indigents. A éviter donc. par bonne météo, préférez un mouillage devant Santona, sur la lagune éponyme, soit devant la ville, soit derrière le cordon dunaire de la très belle plage.

Nous repartons donc le  mardi 5 juin sous la pluie avec nos bottes et cirés direction Bilba eau. De la pluie ne veut pas dire du vent. Depuis notre arrivée en Espagne nous n'avons pas navigué une heure sans notre moteur. Notre croisière côtière s'est vite transformée en croisière culturelle avec :
Le musée de la préhistoire à Santander. C'est un musée que je recommande. Il y a beaucoup de belles pièces et d'excellentes explications qui ont fait de nous des spécialistes de la préhistoire. Le biface n'a plus de secret et je pourrais vous en parler pendant des heures.
Le musée Guggenheim de Bilbao à ne pas manquer également. Nous avons pu y admirer une très belle collection des toiles de Chagall.
Je note également que le prix des musées en Espagne n'est pas très cher. Donc il ne faut pas s'en priver.

Demain nous rejoindrons Bermé eau ( Berméo) et envisagerons le retour au pays ! 

Salutatous 
L'équipage de Sirius II, ....qui vous salue bien !!

mardi 5 juin 2018

La balade de Sirius II . Saint Vincent de la Barquera / Santander

 Salut amis APPVistes ! 

 Au mouillage à St Vincent, la vue est magnifique. La motte médiévale sur laquelle est bâtie l'enceinte fortifiée est en excellent état. La vieille et belle église du XII ème et le donjon surplombent le village et ses tuiles rouges. Ce tableau ressort, quand le temps est clair, ce qui n'est pas fréquent, sur les montagnes enneigées du Pic de l'Europe. Arrivés dans la brume habituelle, ce n'est que vers 22 H que nous avons pu admirer le spectacle. 



Départ le lendemain pour Santander. Comme d'hab, temps couvert, peu de vent et mer hachée. On longe les côtes mais on ne les voit pas. Bonne pêche en moins d'une heure. L'arrivée dans la superbe baie de Santander reste tristounette et "grisailleuse"  ! On tente notre chance au Club de Voile Royal qui dispose de 10 places passagers et qui est situé en centre ville. Mais ils n'ont soit disant plus de place, ce qui est faux. En fait ils se les réservent en général entre membres des autres clubs et comme nous sommes vendredi, ils doivent attendre des passages. A tenter néanmoins. 
Direction donc la grande marina de Cantabrico, éloignée de quelques milles et située à proximité de l'aéroport. C'est moderne, on est au calme et  la route est bien balisée. Les formalités sont un peu longues car la dernière "schtroumferie" qu'ils ont inventé est de doter chaque skipper d'une carte magnétique pour ouvrir son ponton illustrée d'une photos qu'il faut aller se faire faire dans un autre bâtiment. Comme nous sommes seuls, cela n'a pris que 10 minutes, mais  je crains qu'en saison cela devienne la foire d'empoigne. Qu'importe, ils sont aimables et ....à nous Santander ! 

Le lendemain, SOLEIL ! On y croyait plus. On prend le bus à environ 2 km nous commençons la visite de cette ville élégante et superbe.
Balade au marché aux poissons, visite au magnifique mercado del Este (où l'on déguste pour trois fois rien de délicieux tapas) et surtout excellent déjeuner à la" Bogueda Fuente De" conseillée par Gwenaël Bodo. Tapas gratos, grande assiette de charcuterie locale, bacalhau à la tomate au four et Vino Verde bien frais dans une ambiance populaire et sympathique, nous sommes ravis...Puis visite du beau et nouveau musée "Botin" avec une expo Miro intéressante. 

En passant devant la cathédrale, quelques élégantes attendent les invités d'un mariage. De manière générale, les femmes de Santander sont habillées élégamment. Les restaurants sont beaux et les boutiques, nombreuses et  très chics. Beaucoup de choix à des prix attractifs.
Aujourd'hui dimanche, retour en ville par un soleil timide. Visite du très beau musée de la préhistoire (à voir, étonnant), tapas au mercado del Este et tour de la ville en bus panoramique... Mais la pluie nous a rejoint. Bruine épaisse, puis grosse pluie et ce soir soirée dans le bateau bien sec malgré l'humidité ambiante...Demain grand nettoyage et courses puis appareillage mardi vers Laredo puis Bilbao.
  
Nous devons avouer que ce mauvais temps qui nous poursuit gâche un peu cette agréable navigation. D'autant qu'à vue de météo, on ne voit pas d'amélioration. 

Bon, nous allons aviser...mais rassurez-vous, le moral reste au beau fixe sur Sirus II, dont l'équipage vous salue bien !!!

jeudi 31 mai 2018

La balade de Sirius II. Gijon et Saint Vincent de la Barquera...

.

...Malgré le manque se sommeil, le 28 mai au soir, nous fêtons dignement l'anniversaire de celui qui murmurait aux oreilles des baleines !  Sympa, nous trinquons à l'impétrant, à nos familles et aux amis de l'APPV. 
    Le lendemain, visite de Gijon,  la vieille ville des pêcheurs, très animée grâce aux nombreuses cidreries et autres bistrots à tapas, le centre ville derrière le port et son magnifique marché "del Sur" et la villes moderne et sa belle promenade le long de la grande plage. A midi, excellent repas dans un bon restaurant à tapas sur la plaza mayor. 
    Gijon est une ville très remuante, gaie et vivante. Il est visible que les gens aiment s'y amuser et l'ambiance est festive en diable. C'est la 4ème fois que nous y venons et nous remarquons quand même que les prix y ont beaucoup augmenté. Sur le plan nautique, pas de pb, marina moderne, bien organisée et totalement compréhensible. Accueil très sympathique des personnels. 

10h le 30 mai.
Nous quittons Gijon non sans avoir dit au revoir à Denise, notre charmante hôtesse d'accueil qui avait fait grosse impression sur notre Président. ( mais ça, ça été dit.)
Denise est une Espagnole qui a un prénom français et moi un Français  qui a un prénom espagnol : Miguel. 
Cela nous a bien rapproché.
Donc nous partons direction d'un petit port à 30 MN à l'est du nom de Ribella ou Marinella enfin avec un nom qui se termine en A. Pour des détails plus précis vous lirez l'article de mon navigateur. Moi je suis le Boss et un Boss délègue. ( N'est-ce pas Christophe.)
Un Boss mange, fait la sieste pour être bien reposé afin qu'il puisse prendre en toute lucidité les décisions importantes et s'occupe de la pêche.
A ce propos 4 gros maquereaux sont dans notre seau une heure seulement après notre départ. J'ai fait retirer ma ligne de traîne, fait mettre une ligne à thon et augmenter la vitesse du bateau pour arriver à Bellamarinella à l'heure de l'apéro.

Si vous passez un jour à Gijon vous verrez une place qui porte mon nom. Piazza San Miguel. 
Magellan a une statue aux Philippines là où il s'est fait assassiner, moi une simple place mais je suis reparti vivant....... Balade au village à l'heure du "paséo", sympa, excellentes boutiques de chocolat. 



Sur la plan nautique, attention, les cartes sont fausses. On peut être accueilli sur le grand ponton  EST qui délimite la nouvelle marina. On y accède par un chenal dragué mais très étroit qu'il convient de respecter soigneusement. Bon accueil quand il y a quelqu'un, port privé.  
Le 31 mai
Tôt le matin  nous quittons le charmant petit port encore endormi de Ocatarinettabella sur la pointe des pieds sans faire de tchi tchi et nous regagnons la haute mer.
30 MN au moteur et sous pilote ce qui nous donne du temps pour avoir de grandes discussions hautement philosophiques sur le temps qui passe, qu'est-ce qu'il y avait avant le big bang, l'homo sapiens était il noir lorsqu'il a quitté l'Afrique pour conquérir le monde....
Bref, Nous voila ce soir au mouillage dans un autre port très joli du nom de Saint Vincent della Barqua.

Demain Santander, ce sera un autre jour....

Amitiés à tous

Sirius II

mardi 29 mai 2018

La balade de Sirus II

1ère escale, Gijon, Une place dans le bassin d'accueil, derrière la magnifique capitainerie. Nous avons eut l'autorisation de nous amarrer là car le port est vide en cette saison.




Tout à commencé vendredi 26 mai au soir, lorsque le beau Sirius II, Bavaria 31 à Miguel  dit "Jonas le pêcheur" et Hélène accueille à son bord   Annick dite "Nikou la Vigie" et Gilles, dit l'"homme qui murmure  aux oreilles des baleines"  !! 

Appareillage donc vers 17 h 30 pour l’Île Longue, qui sera notre point de départ de notre balade, balade concoctée dans les brumes hivernales entre copains. Mouillage de rêve dans le Golfe...Mais qu'est ce qu'on va chercher ailleurs quand on a de tels endroits à notre disposition !! 

Çà commence fort sous spi asymétrique, 6 kn sur une mer calme. Las, au bout de 2 h, la pétole nous gagne...moteur...puis nous allons de grains en grains, parfois très pluvieux, un coup de voile...mais beaucoup de moteur.

Miguel pêche mais ses victimes ne rejoignent pas Sirius, sauf une ...trop petite, relachée. Son surnom de jeunesse était, Jonas, il le reprend !! 
Quart de nuit froid. personne sur l'eau même au niveau de Rochebonne. 

2ème journée assez chahutée lorsqu'on quitte le plateau continental. Mer hachée, vagues pyramidales et vents irrégulier.  Un coup moteur, un coup voile, vent fort; puis pétole...Tout le monde est un peu barbouillé, surtout ces dames. Vers 13 h, le soleil revient, la mer se calme et on repart à  "l'anglaise". Annick nous fait une démonstration de son excellente vue. C'est toujours elle qui voit les navires sur l'horizon. Elle sera donc" Nikou la vigie". A part ça, on dîne bien dans le calme.

Re-quart de nuit, très froid. Vers 23 h30, Je sursaute sous l'effet  d'un souffle puissant (en fait je dormais un peu !!) très proche du bateau. 2 rorquals, dont l'un, sans doute une femelle, bien plus grand que Sirius nous accompagnent à 4 m  sur tribord. J'éclaire la scène, le dos puissant, la courte nageoire dorsale et l’œil de la bête. Cela dure bien 2 à 3 minutes le temps de ressouffler 3 fois et les 2 baleines replongent en douceur...moment magique. Je serai donc celui "qui murmure  aux oreilles des baleines" ! 
Mignon, non ?
Puis le vent se lève et Jonas finit la nuit à la voile, rapidement vers Gijon la belle.
Mer d'huile, pétole à midi, amarré à Gijon à 17 h. 
Port vide, hôtesses charmantes (notre président nous l'avait signalé, c'est qu'il a bon goût, ce bougre...), beau soleil, TVB. 

A nous l'Espagne...et à plus tard...
L'équipage de SIRIUS II

mardi 22 mai 2018

Pénerf sous un magnifique soleil !
















 




Malgré le chant du coucou qui, soi-disant est le signe de mauvais temps, l’escapade à Pénerf s’est déroulée sous un magnifique soleil printanier.



 
Ce fut l’occasion de déguster des huîtres locales, des bulots et autres « friandises » accompagnés d’un petit vin blanc, le tout dans un décor paradisiaque, à en faire baver tous les citadins !
 
 
Notre flottille de 5 bateaux fut accueillie par plusieurs membres de l’Association des Usagers du Port de Pénerf qui nous ont de plus, offerts le verre de l’amitié.
 
Mampanao, le catamaran d'Hervé





Les soirées furent joyeuses et très conviviales, tous regroupés sur Mampanao le premier soir (pour un anniversaire surprise) puis sur Samy Jo le second soir.
 
La navigation fut calme et sans histoire nous permettant aux uns et aux autres de profiter de ce beau week-end ensoleillé. 
 

 



Miguel, notre "gentil organisateur"



Nous remercions chaleureusement l’organisateur « en chef » de cette sortie (encore une fois) réussie, pour ne pas le nommer, Miguel. 
Nous vous invitons à vous inscrire aux sorties organisées par l’APPV, nous permettant ainsi de mieux se connaître et de discuter navigation « bien sûr ». 
 
William
à bord du Bateau Horizon. 

jeudi 17 mai 2018

Vannes. Loïc Lepage paré pour son tour du monde à l’ancienne



Après un an et demi de préparation, le Vannetais Loïc Lepage a mis à l’eau son bateau Laaland à l’eau pour participer en juillet à la Golden globe, une course autour du monde dans les conditions de navigation de 1968.

Le bateau est prêt, il n’y a plus qu’à l’avitailler ! Après un an et demi de travaux, de bricolages, de tests, de recherches de financements et de beaucoup de cogitation, le voilier de Loïc Lepage a enfin été mis à l’eau. Malgré les apparences, ce bon vieux Nicholson des années 80 va bien participer à une course autour du monde, mais ne cherchez pas de foils sous sa coque, d’électronique ou de mat en carbone. Le règlement de la course en question, le Golden globe challenge, impose aux navigateurs de naviguer avec les équipements de 1968, comme lors du mythique Golden globe qui a avait remporté par Sir Robin Knox Johnston. L’anglais était devenu le premier homme à naviguer en solitaire autour du globe sans escale. Le départ est prévu le 1er juillet aux Sables-d'Olonne. En attendant, Loïc Lepage va passer quinze jours à avitailler son bateau au Crouesty avant de partir naviguer vers l'Angleterre.

mercredi 2 mai 2018

Un super BBQ APPV !

Deuxième sortie de l'APPV ce samedi 28 avril.




On renoue doucement avec le milieu marin. 

Cette sortie nous a amené au mouillage de l’Île Berder pour participer à un barbecue organisé par l'Association.

34 adultes, 6 enfants, 1 chien Fox terrier (trouvé dans l'île et qui s'est joint à nous sans difficulté,) et 13 bateaux y ont participé.


Cette sortie fut une réussite grâce au soleil, au ciel bleu et à 
la qualité du repas.
L'après-midi pour aider à la digestion, une course à la rame en annexe fut organisée. Je n'ai plus en tête le nom des vainqueurs mais je leur demande de se signaler rapidement auprès du Chef flottille (voir photo) qui se chargera de leur remettre leur récompense. Par contre j'ai les noms des derniers...



un départ vigoureux !




Le "cargo-poubelle" de Muriel et William















A la fin du BBQ, Muriel et William ont transformé leur annexe en "cargo-poubelle" pour évacuer l'ensemble de nos déchets. Mal installés à cause de leur chargement, ils ont dérivés et se sont retrouvés coincés dans une zone d'algues.


Le pont de Kerino étant en panne du samedi après-midi au lundi soir 18 H, cela a rajouté un peu de piment à cette sortie et beaucoup de stress à ceux et celles qui reprenaient le boulot lundi.
Hervé le skipper
de Mapanao

Un grand merci à notre cher cuisinier Hervé ( voir photo) sans qui cette sortie n'aurait été celle qu'elle a été. ( on compte sur toi pour le BBQ d'automne).



Miguel, chef de la flottille APPV













----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi dernier, j’ai été avec mes grands-parents et ma petite sœur à la sortie barbecue de l’APPV.
Je ne m’attendais pas à passer une aussi bonne journée pleine d’aventure et de découverte.
J’ai aidé mon grand-père à piloter son bateau jusqu’à l’île de Berder.
Sur place, j’ai eu la chance de découvrir 2 garçons de mon âge, et 1 petite copine pour ma sœur. On est partis tous ensemble à la découverte de l’île.
On s’est éclatés à grimper et jouer dans les roches et sur la plage. Le barbecue était trop bon, on s’est régalés.
Puis course d’annexes avec les rames, j’étais trop content d’y participer, un super moment de rire, de compétition, tout le monde nous encourageait, c’était top !

Merci pour cette belle journée de vacances.
Gabriel Naar
(Petit fils d’Etienne Dupont)

lundi 30 avril 2018

Le Pont de Kérino est réparé !

Bonjour,

pour vous informer que le pont de Kérino va retrouver son fonctionnement "normal" dès ce soir à 18h00.
Les créneaux d'ouvertures sont donc maintenus.
Désolé pour ce désagrément.
Cordialement.

Port de plaisance
Quai Bernard MOITESSIER
56000 VANNES

dimanche 29 avril 2018

Port de Vannes : passage impossible des bateaux jusqu'à nouvel ordre !

Depuis le samedi 28 avril 18 heures, le pont de Kérino est en panne en position fermée.
Le passage des bateaux est impossible
Suite à plusieurs appels (dont Monsieur Roumagnac de l'APPV), nous revenons vers vous pour vous fournir des informations complémentaires sur la panne actuelle du pont de Kérino intervenue hier en fin d'après-midi.

Cette panne touche à la fois l'automatisme et l'hydraulique du pont. C'est pourquoi, le personnel du port n'a pu malgré ses efforts manœuvrer en mode manuel l'ouverture du pont.

La porte-écluse continue malgré tout à être ouverte et fermée aux horaires prévus afin de permettre aux bateaux dont le tirant d'air permet de passer sous le pont de Kérino d'entrer et de sortir du bassin à flot.

Dans l'attente de l'intervention de l'entreprise spécialisée en hydraulique qui intervient habituellement sur cet ouvrage, vous pouvez rejoindre le port de l'Ile aux Moines ou le port d'Arradon qui vous accueillera gracieusement jusqu'au 6 mai et qui vous offrira de vous ramener avec ses propres embarcations jusqu'au port de Vannes.

Les bateaux ayant fait le choix de faire escale au port du Crouesty pourront également y stationner gracieusement jusqu'au 6 mai.

Nous sommes conscients et désolés des désagréments importants occasionnés par cet incident et nous mettons tout en œuvre pour rétablir au plus vite la situation à la normale.

Cordialement.

Jean-Paul BENON
Directeur


Port de plaisance
Quai Bernard MOITESSIER
56000 VANNES
Tel : 02-97-01-55-20

samedi 28 avril 2018

Panne du Pont de Kérino

Suite à une panne hydraulique, le pont ne s'ouvrira pas dimanche.

Nous mettons tout en œuvre afin qu'il ouvre lundi, Nous espérons que nos prestataire ne fasse pas le "pont" du 1er mai auquel cas il devrait être opérationnel que le mercredi 2 mai.

Cordialement

La capitainerie du port de Vannes


Port de plaisance
Quai Bernard MOITESSIER
56000 VANNES
Tel : 02-97-01-55-20
Email : port.plaisance@mairie-vannes.fr
Site : port-vannes.com