.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

lundi 26 septembre 2022

Notre sortie de Septembre 2022 à Noirmoutier

Cette sortie en flottille s’est faite à la mémoire de nos deux amis Patrick et Miguel qui nous ont quittés si soudainement. 

C’est donc sans eux que la flottille, composée de 7 bateaux et de 16 navigateurs est partie de Vannes avec une météo particulièrement agréable, pour plusieurs escales. 

 

  • La première fut La Turballe, où nous nous sommes agglutinés dans un port étroit qui accueillait ce jour-là une régate. Notre réservation n’avait pas été gérée, mais nous avons trouvé des solutions.

               
























MASAYUME                                                                                             PAZENN


  • Puis nous sommes allés à l’Herbaudière pour 2 jours durant lesquels nous avons pu profiter des lieux: tour de l’île à vélo (Bois de la chaise, port du Morin, passage du Gois, marais salants…). Quelques uns ont voulu emprunter le chemin côtier après le port du Morin et se sont retrouvés ensablés avec des vélos électriques particulièrement lourds… heureusement l’entraide dans le groupe a permis à chacun de rejoindre des chemins plus praticables. 


Le groupe des cyclistes

  • Le soir, un restaurant fort sympathique nous attendait : la Grand’Voile. Au cours de ce repas, notre président en a profité pour rendre hommage à nos deux amis, puis pour faire un tour d’horizon sur l’actualité de l’APPV et tout particulièrement sur la problématique du stationnement et de l’accès aux bateaux. Affaire à suivre…




AWEL MAT                                                                        EPSILON

  • Le voyage s’est poursuivi sans encombre vers Pornic avec un vent d’Est qui nous a imposé de tirer quelques bords.






GRAIN DE SEL                                                               LA MUTINE

  • Le jour suivant nous sommes allés à Piriac. Au cours de notre navigation, nous avons croisé une vedette commerciale qui transportait Mr Macron et son épouse, en chemin pour inaugurer le parc éolien, qui sera mis en service à la fin de l’année.







Vue partielle du parc éolien (photo de Yann):


De Piriac, la météo et le vent s’annonçant peu favorables, la flottille a pris la décision d’écourter d’une journée la sortie et de faire l’impasse pour Port Haliguen (sauf pour ceux qui avaient une bonne raisond’y aller). Debout de bonne heure pour franchir la porte de Piriac, la flottille a été retardée car celle-ci n’était pas ouverte. C’est à partir de midi que nous avons pu sortir pour rejoindre nos ports respectifs. 

 

Une belle sortie, réussie en tous points avec de très bons moments passés ensemble. 

 



La vedette HORIZON



Merci aux organisateurs :

Laurence pour la réservation dans les ports. 

Yann pour les routages et les conseils de navigation. 

Murièle pour les réservations des vélos et du restau à Noirmoutier 

William comme coordinateur et vedette assistance à la flottille. 

dimanche 4 septembre 2022

Nous étions au forum des associations...

L’APPV avait sorti ses couleurs à l’occasion du forum des associations, qui s’est tenu le samedi 3 septembre 2022. À l’ouverture, une marée humaine s’est engouffrée dans le hall A où se trouvaient les stands des activités marines (dont l’AMCRE et l’UNAN). Après l’époque Covid, nous avons eu le sentiment que de nombreuses personnes étaient impatientes de retrouver leurs activités.



Ce fut une belle journée, propice à différents contacts qui porteront leurs fruits. Deux adhésions signées et deux autres à venir, sans compter les promesses pour certains de venir faire connaissance avec les membres du club le vendredi à 18heures à l’occasion du pot de l’amitié. 

 

Nous avons eu beaucoup de réclamations concernant la quasi-absence de parking adapté pour les navigateurs. Personne ne comprend comment la Mairie, ses adjoints et les équipes techniques ont pu vouloir à ce point réduire les possibilités d’accès aux bateaux. Y a-t-il un message adressé aux navigateurs ? Le port est il condamné à faire de la figuration avec ses bateaux au service de l’image de la ville ? La plaisance doit-elle laisser la place à une zone d’animation, sans partage avec les plaisanciers ? 

 

Nos bénévoles se sont partagés la présence au stand: Gérard avec moi même pour le matin et Laurence avec Jean pour l’après-midi. 




Nota: cette année le guide des associations n’a pas été édité en version papier, mais vous le trouverez en version électronique sur le site de la Mairie (cherchez dans les pages voiles du guide). 


William

mercredi 20 juillet 2022

Première utilisation de la cale d'échouage de Kérino,

Lundi 4 Juillet 2022 pour la vedette El Djinn, une ACM Elite 31 .

Longueur 9,20m, Largeur 3m, tirant d'eau 0,90m.

Pleine mer à 10h40 à Vannes, pour un coefficient de 61.

Amarrage à 11h le long du quai entre les deux échelles.

Prévoir les pare-battages sur les listons.

Amarrage sur les anneaux prévus à cet effet, 

Les amarres glissent mal car elles frottent sur le bord du quai en béton rugueux

L'amarre arrière je la passe à 0,50m de la première échelle 


Pour être bien posé sur la dalle d'échouage et ça permet de remonter sur le quai par la jupe arrière pour régler l'amarrage car je suis seul, mais c'est facile.

Ensuite pose des béquilles, c'est facile et j'ai l'habitude ayant souvent béquillé dans la rivière de Sauzon.

Le bateau sera à sec de 13h à 18h30 et il flotte à 21h, juste pour passer le pont qui vient d'ouvrir (le retour et la manoeuvre arrière au ponton nettement plus facile quand tout est propre ! ).



A prévoir les seaux et les poches plastiques, d'abord pour essayer d'évacuer la vase épaisseur environ 4 à 5 cm sous l'hélice et le propulseur à coup de seau d'eau tant qu'il y en a au bord de la dalle,  et puis pour ramasser les débris, fico, balanes....avec la vase ! j'ai eu le temps de changer une partie des anodes mais pas toutes, il faut dire que tout ce qui était métallique était très chargé, ainsi que le safran et le propulseur, ça m'a pris du temps, c'est dur à gratter et pour une vedette il faut s'accroupir ou s'allonger, j'avais pris une petite planche de surf en mousse qui m'a rendu bien service me protégeant de la vase au mieux, il faisait très beau donc un vieux short et des nouilles au pied ont fait l'affaire, la douche après....



Par contre je n'ai pas mesuré la hauteur d'eau, il faudrait une échelle à marée ou une indication peinte sur le béton, nous étions en morte eau, ça va pour une vedette mais peut être pas pour un quillard ?

Sinon pour un voilier avec une paire de bottes on s'en tire bien et on a le temps vu la taille de l'hélice, de la nettoyer et de changer les anodes si nécessaires.

En définitive, j'ai économisé un grutage, mais ma coque est très sale (2 ans le dernier carénage), je vais donc devoir faire un tour, un jour ou l'autre, à Port er Bleye..... pour améliorer la glisse !

 

à bord d'El Djinn, Gérard Bodo

mardi 24 mai 2022

Taramea en escapade au pays basque espagnol

Ceux qui ont participé aux diverses croisières de l’APPV ces 3 dernières années connaissent l’équipier habituel d’Etienne, Bernard! mais savez-vous qu’il d’origine basque! Taramea a entrepris un voyage mémorial pour ses 73 ans !

Une haute pression, bien ancrée sur la France, nous a permis de descendre rapidement de Vannes à Cap Breton via les 3 iles, Yeu, Ré et Oléron.

Un vent soutenu de NE et du soleil nous ont accompagné toute cette descente, un peu secoué » toutefois par le travers des passes d’Arcachon.

 



Cap Breton. 

Seul port des landes qui doit son nom aux bretons qui leur apportait du poisson. Attention toutefois à l’entrée, un peu ensablée et rétrécie et une barre à marée descendante mais en respectant les instructions nautiques (PM -2) pas de grosses difficultés. Port bien abrité. Vélo conseillé après une nuit de navigation à veiller.

Hendaye

Belle marina, très abritée et dernier endroit où on parle français.

San Sebastian

Très bonne surprise, 10 pontons visiteurs dans le petit port de pêche. Ville magnifique, prendre son temps pour la visiter, ne pas manquer le musée San Telmo qui raconte l’histoire du pays Basque d’hier à nos jours. Un conseil faire l’ascension du mont Urgull !

Getaria

Pas de difficultés pour rentrer dans le port malgré une très grosse houle. Petite ville chargée d’histoire. Juan Sebastian de Elacano, natif de Getaria,  est le seul sur les 5 bateaux de la flotte de Magellan a être rentré en Espagne et donc le premier à avoir accompli un tour du monde

Beaucoup de ressac dans le port mais récompense la spécialité c’est le poisson grillé sur la braise proposé par tous les restaurant, un régal.

Ne pas manquer l’église du XIV siècle et l’escalade du mont Anton.



Zumaia

Entrée redoutée et redoutable. Voir sur internet les videos sur l’entrée du port de Zumiai, c’est édifiant !

Pour notre part, entrée sans problèmes à mi marée montante. La ville de Zumaia n’est pas particulièrement touristique mais plutôt industrielle avec un chantier naval important en pleine ville.




Belle marina privée, bien équipée. Un super mercados voisin permet facilement un avitaillement complet.

Mitruku

Charmant petit village au fond d’une ria sur une sur une colline escarpée. On passe son temps à monter et descendre des escaliers ! vue magnifique des hauteurs




Amarrage sur pontons avec tout le confort au fond du port.

Bermeo

Grand port de pêche (industrielle !), grande ville bien agréable mais les plaisanciers de passage de sont pas forcément les bienvenus. Toutefois un ponton de 3 places leur est proposé mais avec un gros ressac dans le port.




Bilbao

Escale au Real Club des Abra, tout près du centre de la ville de las Arenas. Au calme et tout le confort d’une marina privée à 5 minutes du Metro ( 20 minutes du centre de Bilbao).


Le voyage de Bernard se termine (retour par bus direct de Bilbao à Rennes) tandis que Sylvie me rejoint par avion pour des vacances en Asturies par mer et terre !


A+ Etienne

 

Nota important pour les navigateurs, très bon accueil dans tous ports mais attention tous ces ports sont  gérés par  la même société «  EKP », et donc nous n’avons le droit qu’à 5 nuitées maximum avec le passeport escales.

vendredi 20 mai 2022

La sortie "EOLE" en flottille

Le bateau Amiral Sirius 2 a quitté le port le 17 mai 2022 vers 10h30. Il doit retrouver sa flottille vers 14h00 à la sortie du Crouesty. Cela lui laisse le temps de « casser la croûte » derrière l’île Longue et de réunir son État Major, afin de déterminer l’endroit le plus judicieux où aller.

 

C’est Hoedic qui fut sélectionné. Les vents étant d’ESE et devant passer WSW vers 15h30, nous allons tirer un premier bord cap SSW, au près serré pour ensuite virer à l’Est quand les vents vont passer à W.

J’informe la flottille : ESE puis WSW, SW, W cap SSW et E, qui a tout de suite été d’accord avec cette proposition.

 


Finalement c’est plus un cap WSW que nous faisons, le vent n’ayant pas l’air de vouloir tourner.

Coup de fil de la flottille qui informe le bateau Amiral de leur souhait de poursuivre vers Sauzon, sauf bien sûr si le vent venait à tourner SW, puis W avant la Teignouse. 

C’est une bonne proposition que j’accepte. Il faut encourager les bonnes initiatives !

 

Oui la flottille est devant le bateau Amiral, ce qui n’est pas tout à fait normal, mais elle ne m’a pas attendue devant Le Crouesty, donc je coure derrière mais leur bateau est plus rapide que le mien.

 

16h00 : le vent passe à l’ouest force 3, 4. En pleine Teignouse, on vire de 90° direction Hoëdic.

Le bateau Amiral avait raison en proposant Hoëdic dès le départ.

 

19h00 : Hoedic nous ouvre les bras et c’est autour d’une belle tonne ronde que l’on s’accouple avec deux autres bateaux. La nuit fut plutôt pas mal, mais peut-être que "La mutine" a envie de s'exprimer sur le sujet.

 

Envoyés en reconnaissance par l'amiral, ce qui explique notre position en tête de la flottille, nous avions consulté la capitainerie du port sur le poste à prendre pour passer la nuit, surtout avec un coefficient de 100. Amarrés donc à la 3ème tonne qui nous avait été indiquée "sans problème", en compagnie de deux autres voiliers, nous sommes réveillés à minuit par le bateau voisin de bâbord qui commence à talonner avant d'échouer. 

 

Sous une légère houle, son gréement se rapproche « amoureusement » du nôtre jusqu'à faire « crac-crac ». Il faut préciser que le navire amiral, amarré à notre tribord, ne voulant pas voir "çà" nous avait courageusement abandonné pour finir sa nuit à la grande plage de Houat où, parait-il, les bateaux n'ont pas les mêmes mœurs. 

 

Au matin, le bilan s'établit pour « La Mutine » à une girouette mécanique cassée et une antenne VHF avec une gite inquiétante. Courtoisement, le voisin, très bricoleur, nous propose de rejoindre Piriac pour faire lui-même la réparation en tête de mât. Ce qui fut dit fut fait, avec en plus contrôle des feux.

 

La mort dans l'âme, la flottille a donc dû laisser le navire amiral voguer seul pour le reste de la croisière. Il était dit que nous irions là où le vent nous porterait, s'était sans compter sur les impondérables de la vie en mer !

 


Quand même, un grand merci pour l'organisateur de cette sortie, mais ne soyez pas étonnés si pour les prochaines nous éviterons Hoedic "la belle".

 

Miguel

mercredi 18 mai 2022

VINGT CINQ “MERCENAIRES” AU BARBECUE de l’APPV.

Nous sommes le 15 mai 2022, la rencontre au sommet de lAPPV doit avoir lieu au coin dun bois, au détour dun méandre, sur la rivière du Bono.


Une équipe
 de choc est envoyée sur le terrain plus de 24 heures avant. Cette équipe a pris une position stratégique, les fourgons positionnés en cercle au détour du chemin.



Le lieutenant de la compagnie nommé Miguel, avec ses équipiers a exceptionnellement fourni en vivres le bataillon de lAPPV, de quoi préparer un super barbecue qui nous aurait permis de tenir un siège.

Un renfort est arrivé  par la mer, lopération commando a été menée par notre capitaine Gérard  et son compère.

Une armada d'annexes a donné l'assaut en fin de matinée sur les rives très envasées, infestéedhuîtres meurtrières, qui menaçaient de crever les annexes et de nous blesser profondément.


Plein de courage, nous nous sommes rués sur les vivres où notre Général William nous attendait avec munitions et apéritifs.



Nous avons juste un blessé léger à déplorer, qui a pu être soigné sur place (huitre coupante sur une roche).

Bravo pour cette bonne journée et à quand la prochaine bataille (gagnée bien sûr).

Vive le barboc!

Daniel

mercredi 20 avril 2022

SORTIE DE PRINTEMPS


Nous sommes partis tôt de Vannes, au petit matin du 2 avril. Notre chauffeur nous a menées à bon port malgré une route un peu glissante. 

Arrivée fraiche à Dinan. Après un petit café, nous avons retrouvé le groupe avec la guide autour de la statue de Bertrand Duguesclin, une figure de la ville. Puis, notre guide dinannaise nous a conduits au travers du centre historique qui a été préservé des destructions de la seconde guerre mondiale.



 La statue de Bertrand Dugesclin

Pas d’afflux de touristes pour le moment, juste les habitants qui vaquaient à leur occupation en ce samedi matin ensoleillé : cette ville médiévale n’est pas une ville-musée. Un dédale de petites rues pavées, bordées de maisons moyenâgeuses, faites de pierres sombres. Après la rue de l’horloge, l’hôtel de Kerautry et le théâtre des Jacobins, nous sommes arrivés à la place Saint-Sauveur. 




                                   Le groupe à l'écoute de la guide au coeur de la ville


Belle lumière sur sa basilique romano-gothique, qui abrite un tombeau contenant quelques reliques de Duguesclin (encore lui !). Derrière la basilique, un jardin en terrasse sur la Rance : vue magnifique sur le petit port de Dinan. 



                                                    Vue sur le petit port de Dinan


Nous sommes descendus vers la Rance. Ambiance très différente au bord de l’eau : un petit air de guinguette. Nous sommes passés par la porte Jerzual pour remonter par la rue du même nom avec toutes ses boutiques d’artisans et ses ateliers d’art. 


                                                                        Maison / boutique artisanale


Le restaurant Saint-Louis dans la vieille ville, nous attendait. Repas convivial ; nous avions nos aises, la salle pour nous. Notre nouveau président a pris la parole pour évoquer les absents bien présents dans nos pensées et les enjeux de l’APPV.  

Début d’après-midi à la carte : monter en haut de la Tour de l’Horloge, flâner dans la ville ou encore faire une petite sieste. J’ai choisi de prendre un thé au soleil, place Saint-Sauveur. Puis, après avoir dévalé la rue Jerzual, j’ai retrouvé le groupe au bord de la Rance proche du petit pont de pierre. 


                                                                         Vue du haut de la tour de l'horloge

Nous avons pris le bateau pour remonter la Rance au-delà de l’abbaye Saint-Magloire à Léhon et des ruines du château féodal. : rives verdoyantes et paysages apaisants. Certains navigateurs sont déjà passés par là et reconnaissaient les écluses. 



                                            L'abbaye Saint-Magloire, vue de la Rance.


A l’arrivée, le groupe s’est dispersé : deux heures de route qui ont passé bien vite, pour arriver à Vannes. 

Une belle journée. 

Merci aux organisateurs et participants, merci à nos chauffeurs !

 

Marie-Françoise.