.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

samedi 8 août 2020

"HORIZON" sur la trace du Ponant.

C’est un été très particulier en 2020, rythmé par des informations plus ou moins alarmistes sur l’état sanitaire de notre pays et du monde en raison du COVID 19 qui sévit un peu partout.

De cette situation, nos projets ont été bien moins ambitieux (mais néanmoins intéressants), comparés aux années précédentes, d’autant que la météo « n’a pas joué le jeu ». Bref nous sommes partis pour faire du cabotage vers l’Ouest et donc au Sud de la Bretagne.

 

Notre première découverte: Étel et sa barre que nous avons passée en douceur, dans de bonnes conditions, avec l’aide du sémaphore (canal 13), que nous visiterons. Surprise, nous y retrouvons un membre de la CPM qui tenait le port de Houat !

Ce sémaphore a été longtemps tenu par une femme (qui habitait sur place), qui a guidé les bateaux année après année. 


Nous avons pu également matérialiser le Cross Etel qui se trouve à qcq encablures du port.

Nous aurions aimé voir la barre mais les effets ne sont visibles que lors de conditions particulières (marées, houle, vent etc...). 

Autre visite : le musée des thoniers qui relate l’histoire d’Etel depuis le XIXème siècle et ses transformations (passage de la pêche à la sardine à celle du thon). Ceci a fait augmenter le nombre de conserveries et a été à l’origine de la construction de la grande glacière. Aujourd’hui, cette activité économique a été partiellement remplacée par l’activité touristique, même si le niveau économique n’est pas comparable. 


Enfin Etel a été profondément marquée par la tragédie survenue le 3 octobre 1958. Alain Bombard, a voulu tester son nouveau canot de sauvetage. Il a voulu affronter la barre d’Etel par très mauvais temps pour faire la démonstration de son efficacité. Cette tentative s’est soldée par la mort de pas moins de 9 braves secouristes de la mer qui se sont portés à son secours et qui ont connu « une avarie moteur » dûe à un bout qui s’est pris dans leur hélice. 


Du Port d’Etel, avec une vedette à passagers, nous avons remonté la Ria du même nom (qui se nomme Aber dans le Finistère) en passant sous le pont Lorois, endroit le plus étroit avec un fort courant qui peut aller jusqu’à 12 nœuds, puis Saint Cado et la presqu’île « La Forest ». Un bon moment, avec des commentaires personnalisés et intéressants. 


Nous profitons de notre escale pour déjeuner au Bistrot du Thon (qui possède des dizaines de recettes réputées) et qui affiche « Le Routard » depuis de nombreuses années. Nous vous le recommandons, histoire de rester dans le thème de la mer.  

A noter que la sortie Etel  était prévue l’an passée en flottille avec l’Appv, mais la météo nous y a fait renoncer.

 

Notre deuxième découverte: l’île de Groix et le charmant Port Tudy. Nous y faisons une courte escale en décidant d’y revenir plus longuement pour y faire le tour à vélo. 

 

Notre troisième découverte: Port Louis. Nous profitons d’une journée très pluvieuse pour visiter le comptoir des Indes ainsi que le musée de la Marine, tous deux au cœur de la citadelle, que nous vous recommandons de visiter. 


Nous faisons un passage sur la presqu’île de Gâvres avec l’aide d’un passeur à la recherche de l’endroit où Murièle s’est exercée à la planche à voile il y a qcq dizaines d’années !

 

Notre quatrième découverte: la Cité de la Voile de Lorient qui porte le nom de d’Eric Tabarly. Après une visite du sous marin « Le Flore » - qui nous a conforté dans l’idée que cet espace confiné n’est pas fait pour nous- un guide nous a fait découvrir la base sous marine K3, quasi imprenable, construite par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. 


La journée se termina par le musée Tabarly, très pédagogique, mais peut-être peu adapté pour les grands navigateurs que sont les membres de l’Appv! 

 

La météo ne nous a pas permis d’aller jusqu’aux Îles du Glenan, notre « petit objectif », mais ce n’est que partie remise. 


En revanche, nous avons rencontré Taramea à Houat avec lequel nous avons partagé une belle soirée. Un amarrage toujours aussi sportif…avec un bout d’environ 50 mètres pour rejoindre le quai.

 

A noter cette année la présence d’un des nouveaux bateaux du Ponant « Le Jacques Cartier » que nous avons croisé au sortir du Crouesty mais également au sortir de Houat. Comme vous le verrez, nous lui avons fait porter le guidon de l’Appv! Nous ne sommes pas peu fiers de le compter parmi nos adhérents. 


La saison estivale (de navigation) n’est pas terminée et d’autres escales nous attendent. 


L'année prochaine, nous avons en tête d’aller en Méditerranée en passant par Bordeaux, la Garonne et le canal du midi. Espérons que les conditions sanitaires nous le permettront…

 

Murièle & William

Aucun commentaire:

Publier un commentaire