.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

lundi 25 mai 2020

Première sortie après confinement, par Horizon.

Le jeudi 14 mai 2020 à 11h00: Le Préfet du Morbihan annonce l’autorisation de naviguer et l’ouverture des ports… Le même jour à 13h30, HORIZON prend la poudre d’escampette sans tarder pour un « round dans l’eau » histoire de se remettre dans le bain.

A la faveur du temps quasi estival et après 2 mois de confinement, l’envie était trop grande de reprendre contact avec la mer. Dans les ports, on constate comme un frétillement, les pontons s’animent, les plaisanciers astiquent les bateaux, vérifient le matériel et quelques acrobates ajustent les voiles.

De grands triangles blancs commencent à se dessiner à l’horizon et des pêcheurs reprennent leur place. Ce n’est certes pas l’affluence des mois d’été, mais la vie reprend son cours tout doucement (tout au moins pour les locaux, compte tenu de la restriction des 100 km à partir du domicile). Poissons et sirènes n’ont qu’à bien se tenir : fini la tranquillité !

A port Haliguen, qui ne connaît pas encore le grand rush, les gestes barrière sont appliqués : à la capitainerie, l’accueil se fait avec le port du masque, la distanciation règlementaire et le gel hydroalcoolique à disposition. Dans les sanitaires, 1 WC sur 2, 1 lavabo sur 2 et 1 douche sur 2 sont condamnés. Le nettoyage est assuré 2 fois par jour, les nombreuses affiches et le marquage au sol nous rappellent la bonne attitude citoyenne à respecter.

La sécurité sanitaire semble assurée, à nous de respecter les consignes dans l’intérêt de tous. L’accueil sur le bassin se fait dans les conditions habituelles : appel sur la VHF et réponse rapide de la capitainerie qui se charge d’envoyer un zodiac pour le placement.

Nous mettons à profit notre petite virée à Quiberon pour longer - à pied cette fois - la magnifique côte sauvage, peu fréquentée ce jour, sous un soleil radieux, la mer se confondant avec le ciel.

Au retour, nous faisons un mouillage forain à Ilur, le temps d’un déjeuner et d’une baignade « bien méritée ». Ce fût aussi l’occasion de rencontrer SIRIUS (grâce à qui le repas fut assuré par des éperlans) et ODIN (nouvelle vedette dans le port de Vannes) avec qui nous nous sommes mis à couple.




A noter qu’il n’est pas autorisé pour l’instant de débarquer sur les îles, seule la contemplation est possible à partir d’un mouillage forain.

Il faudra plus d’un virus pour arrêter les plaisanciers attirés comme des mouches, vers la mer (bien sûr, tout en étant respectueux des règlementations).

Horizon



Avant de Naviguer, par SIRIUS

Avant de naviguer Il a fallu retrouver notre bateau, que nous n’avions pas vu depuis 2 mois. En effet, nous habitons à 1023 mètres de notre voilier donc impossible d’aller lui rendre visite pendant le confinement, sans enfreindre les règles.

Nous l’avons retrouvé, sale évidemment, mais les batteries n’étaient pas déchargées le moteur a démarré du premier coup.

Voici ce que nous aurions pu retrouver sur notre bateau, mais il s'agit en fait d'un bateau ami !

Photo de Serge.P, ami de Cloé Nascimo


Ensuite il a fallu deux jours pour tout nettoyer, ranger, réinstaller les voiles que nous avions enlevées pour l’hiver et faire l’avitaillement.

Les premiers bateaux à sortir ont été les bateaux moteurs. Ils avaient tous le sourire et l’air de nous narguer, nous qui étions empêtrés dans nos voiles drisses et autres cordages.

Pas de ficos sur l’hélice, la coque semble propre, Sirius ne demande plus qu’à partir.
Enfin un matin nous voici devant le pont de Kerino puis Conleau et Roguedas. 5 à  10 noeuds de vent, parfait pour mettre les voiles et vérifier que tout est en ordre.

Par respect pour celles et ceux qui sont bloqués par la règle des 100 km, je ne parlerai pas du bonheur que procure cette première sortie et de voir son voilier glisser sur l’eau. Mais ce n’est pas non plus la grande Liberté retrouvée.

L’île aux Moines et l’île  d’Arz sont interdites aux non résidents, les ports sont fermés et la prise des bouées également interdites.

Les premiers plaisanciers sont rassemblés derrière l’île Longue, la Jument et Ilur bref dans tous les mouillages sauvages.

Ce soir le Ministre va parler et j’espère qu’il annoncera qu’il lève la limitation des 100 km et que chacun puisse retrouver son bateau. En mer il n’y a pas de virus.....

SIRIUS II

Aucun commentaire:

Publier un commentaire