.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

mardi 27 juin 2017

OualaÏ passe le Four

Bonjour à tous.
Après cette belle journée réparatrice....et caniculaire à Camaret (nettoyage du bateau, resto et baignade), nous reprîmes la mer en direction de l'Aber Wrac'h. 

Brume très épaisse au départ et visibilité d'environ 150 m. Bon, cela va se lever, non ? Las, 5h plus tard, après avoir croisé 3 anglais et poussé par le bon courant du Four, nous découvrons, à environ 200m le Libenter, balise d'entrée de l'Aber !! Sitôt rentré dans le dernier chenal, soleil éclatant et fini la brume. Ce genre de navigation est un peu fatigant mais la beauté des lieux et le bon accueil du port concourent à notre  remise en forme.  Après midi à l'Aber Wrac'h au milieu des petits élèves de l'UCPA dont la qualité de l'encadrement fait plaisir à voir.

Le lendemain, départ vers 13H (courant de Manche oblige) pour le nouveau port de Roscoff, que nous allons découvrir. Peu de vent, chaleur mais un bon courant qui nous pousse à 6/7 kn. On prend quand même un maquereau de course. Somptueux passage à terre de l'ïle de Batz et accueil aimable et efficace au nouveau port de plaisance. 
Là, nous sommes, nous français, largement minoritaires. Du cockpit je vois 6 anglais, 2 "bataves", 1 norvégien, 1 néozélandais, 1 irlandais, 2 belges et 2 français.   
Ne connaissant pas la région de Roscoff, je crois qu'on va rester 2 jours pour visiter, d'autant que demain samedi s'annonce pluvieux et venteux. 
Voila, A mon avis, il est toujours intéressant, en Manche, de se confronter aux courants, aux grands marnages et aux variations fréquentes de météo selon les bassins. C'est sympa et change un peu de notre belle Bretagne sud.
Ha ! Observations faites à Camaret, à l'Aber Wrac'h et ici, Nous avons vu dans chacun de ces ports  des navigateurs  se promenant   à terre en gardant leur gilet de sauvetage gonflable. Étrange. A quand le radeau dans le coffre de la voiture ??!!

Allez, à bientôt les amis, salutatous de 

Oualaï, bateau (...lent) et poétique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire