.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

mercredi 1 février 2017

Skate Park. Les plaisanciers maintiennent la pression pour le conseil municipal

Le projet de skate park sur la Rabine est à l'ordre du jour du conseil municipal de vendredi. 
Hier le président de l'association des plaisanciers a rencontré le maire pour lui faire part de l'inquiétude de ses adhérents et de leur regret qu'il n'y ait pas eu de concertation sur l'implantation du site, 
type « Street Plaza » de 1.500 m² soit une trentaine de modules. 
« Il n'est pas dans notre sensibilité d'aller jusqu'au tribunal, mais nous voulons sensibiliser à l'avenir du port. Il n'est pas non plus question de dresser les plaisanciers, qui ne sont pas des gens qui ont les moyens, contre les jeunes » précise Christophe Roumagnac. 

Le maire leur a annoncé, sur les questions de sécurité, l'installation de caméras de surveillance aux abords du skate park. Sur le skate park lui-même, il a assuré que l'équipement était conçu pour « limiter au maximum les éventuelles nuisances sonores. » 
Mais de son côté, l'APPV a adressé un courrier aux 45 élus du conseil municipal. « La ville a tellement délaissé son port du point de vue des infrastructures qu'elle le transfert aujourd'hui à la Compagnie des ports du Morbihan.

Entre le skate park et le futur complexe hôtelier rive gauche, nous serons bientôt comme les papys de la Soupe aux choux : il ne restera plus qu'à nous jeter des cacahuètes ! 

Mais s'il n'y a pas de port... Vannes n'est plus Vannes » estime C. Roumagnac.

© Le Télégramme du 1er février 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire