.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

lundi 30 janvier 2017

Port de Vannes. Les plaisanciers vent debout contre le skate park

Jean Paul Ricker vice-Président et Christophe Roumagnac Président de l'APPV

Samedi, le projet de skate park a été le sujet chaud de l'assemblée générale des plaisanciers du port de Vannes. Ils ont redit leur opposition sur son implantation sur le port. 


C'était la dernière question à l'ordre du jour. Ça a été la plus épineuse : l'implantation d'un skate park sur le port. Le maire l'avait annoncé lors de ses voeux. Un bordereau vendredi au conseil municipal fera encore avancer le projet. Nadine Ducloux, adjointe en charge du tourisme, présente à l'assemblée générale de l'APPV, a défendu la création de cet espace dédié aux jeunes en coeur de ville, comme à Bordeaux, Paris ou Saint-Nazaire. La grande majorité des adhérents de l'APPV ne l'attendent pas de cette oreille. « Nous ne sommes pas contre le skate park, mais contre son emplacement à 20 mètres des bateaux », a commencé Christophe Roumagnac, président. « Nous n'avons pas été consultés. Nous avons la certitude qu'il y aura des nuisances sonores, des problèmes de fréquentation la nuit, voire de sécurité », ont continué d'autres. « Le nombre de bateaux visiteurs a déjà tendance à baisser car le port est bruyant ! » L'association s'est dite prête à aller jusqu'à une action en justice contre le projet, comme à Perros-Guirec. Elle a reçu le soutien de l'Union des associations de navigateurs. « Les élus ont tendance à considérer les ports comme de futurs parcs d'attractions. Qu'ils soient des éléments de l'économie et du tourisme soit, mais il faut respecter leur fonction... portuaire », a résumé Patrick Claudel, président de l'Unan.

Compagnie des ports


Par ailleurs, Nadine Ducloux a confirmé que le transfert de la gestion du port de Vannes à la Compagnie des Ports du Morbihan devrait être effectif dès le 1e r juillet. Alors que les bateaux ont été récemment mesurés par les services du port (33 ont monté d'une catégorie, onze de deux), l'inquiétude est grande devant une nouvelle augmentation des tarifs. « Vous avez tout à y gagner avec de nouveaux services. La ville ne peut pas affronter les gros travaux, notamment de dragage », a voulu rassurer Nadine Ducloux. Déjà mécontents de ne pouvoir bénéficier qu'une fois par an du gril d'échouage gratuitement alors que les hélices et prises d'eau sont envahies par le ficopomatus (ver marin), les plaisanciers se disent vigilants. « À Vannes, nous ne pourrons pas avoir l'ensemble des services du Crouesty. Nous n'accepterons donc pas le même tarif ! »

Une vedette SNSM


L'association compte aujourd'hui 75 adhérents. Pour élargir ses rangs, elle a modifié ses statuts afin de s'ouvrir à tout bateau naviguant dans le golfe, permettant ainsi à ceux qui fréquentent ses sorties de s'investir dans la structure. L'assemblée a aussi été l'occasion de remettre un chèque de 550 € à la SNSM du golfe de Morbihan. Après un hommage à Charles Pilorget, président « historique » de la station récemment décédé, son successeur Pierre Johannel a dressé un bilan de l'année : 230 sorties pour 70 sauvetages concernant 56 personnes. Il a annoncé la signature pendant la Semaine du golfe 2017 du contrat de construction de la nouvelle vedette SNSM du golfe. « Elle n'aura pas l'allure d'un bateau, elle sera asymétrique. Je préfère vous prévenir... »


© Le Télégramme du 30 janvier 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire