.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

lundi 1 juillet 2019

« God save the queen » !




« God save the queen » ! N’est-ce pas la formule typiquement anglaise qu’il convient de prononcer devant nos amis les Anglais ? Sans parler de l’hymne national ! N’exagérons pas, une chanson de marins, beaucoup plus de circonstance, aurait suffi.

En cette journée du 25 juin 2019, une sortie pique-nique à l’île d’Ilur fût organisée efficacement, dans la joie et la bonne humeur, par quelques membres de l’APPV, qui s’étaient portés volontaires.

 Dès le lundi 24 juin, ces derniers sont partis du port de Vannes pour s’amarrer à Arradon, afin de pouvoir réceptionner tôt le matin, les marchandises en vue d’un festin « celte » sur l’île.

 Avec un peu d’inquiétudes quant à la météo capricieuse, Sirius II, Tamarin, Horizon et Taraméa sont partis en flottille, chargés de victuailles et ont procédé au déchargement.

 Nos chers Anglais ont, quant à eux, « débarqués » sur des barges à fond plat vers 12 heures et ont été accueillis par un apéritif en guise de bienvenue ainsi que par un discours (en Anglais s’il vous plait !) du président de l’APPV, Etienne DUPONT. Celui-ci a pu faire d’une part, un petit exposé sur l’histoire de l’île, lieu protégé au décor privilégié et paradisiaque du Golfe du Morbihan et d’autre part, un rappel des liens qui unissent l’APPV, les membres de Vannes Fareham avec nos amis Anglais depuis 15 ans déjà.

 Le repas terminé, sous un ciel finalement ensoleillé, fut suivi d’une visite de l’île avec le jeune gardien et guide. Nos visiteurs ont apprécié sa disponibilité, sa gentillesse et sa connaissance des lieux.

 

Nos visiteurs sont repartis très satisfaits en fin d’après-midi munis chacun d’un petit cadeau très apprécié (tee shirt pour les femmes et cravates pour les hommes). Ce ne fût qu’un au revoir car nous les retrouverons vendredi 28 juin pour une conférence très attendue avec le skipper Yvan BOURGNON.

 Cette journée nous prouve que le Brexit ne touche pas les relations d’amitié entre nos associations et que nos liens solides permettront d’envisager l’avenir sous les meilleurs auspices.

 

Murièle à bord d'Horizon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire