.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

lundi 23 octobre 2017

Le Télégramme : Association des plaisanciers du port. Trente ans bienfêtés !


L'Association des plaisanciers du port de Vannes proposait des animations, samedi au port, pour fêter ses 30 ans. L'occasion de faire le point sur l'histoire et l'actualité de l'APPV. Et d'évoquer les travaux à venir pour le port. 





C'est en 1987, quand ouvre le pont de Kérino, qu'est créée l'Association des plaisanciers du port de Vannes. 
Deux fondateurs en sont à l'origine : Jacques Provost et Francis Porchy. 
Trois objectifs sont poursuivis depuis l'origine : défendre les intérêts des usagers du port, proposer des services aux plaisanciers et vivre ensemble la passion de la mer en organisant des sorties. 
Quatre présidents se sont succédé en trente ans : Didier Métayer, Michel Petit, Alain Guillard et Christophe Roumagnac. 
Samedi, entre deux animations (concerts, visite de vieux gréements) et entre deux averses, l'actuel président a rappelé, dans son discours, les grandes dates qui ont jalonné ces trente années. 
Il y a eu l'ouverture du club-house, il y a une quinzaine d'années, dans le local de la capitainerie, d'abord rive droite du port, puis son transfert de l'autre côté. Ou encore le renforcement de la sécurité du port, en 2011, avec l'installation de portes avec digicode pour accéder aux pontons. 

Christophe Roumagnac a insisté sur « la qualité des échanges avec la municipalité : on n'est pas toujours d'accord, mais on a toujours pu dialoguer ». Sur certains points, comme la mise en place d'une taxe d'échouage au niveau de la cale de Kerino, l'APPV a obtenu gain de cause : les élus y ont renoncé l'an dernier. Sur d'autres, en revanche, elle n'est pas parvenue à ses fins, comme pour la construction d'un skate-park sur la rive droite du port, qui est toujours à l'ordre du jour. Pour autant, le président réfute le terme de « force de combat ».


Près de 200 adhérents


L'APPV a changé ses statuts l'an dernier pour s'ouvrir sur l'extérieur : « Auparavant, il fallait dix ans de présence au port et une place à l'année pour être membre. Dorénavant, un plaisancier qui a son bateau dans un autre port du golfe, mais qui vient passer l'hiver à Vannes, peut adhérer ». 
Aujourd'hui, l'APPV compte près de 200 adhérents et représente près de 100 bateaux, soit presque la moitié de la capacité du port de Vannes, qui en accueille environ 220. « La capacité pourrait être poussée à 260 ou 280 », estime Christophe Roumagnac. Car le port de Vannes, ce « joyau » comme l'a qualifié le maire David Robo dans son allocution, est très prisé : près de 300 bateaux sont sur liste d'attente et les délais pour y parvenir vont de 5 à 8 ans suivant la taille de l'embarcation.

Un désenvasement attendu


La gestion du port a été confiée à la Compagnie des ports du Morbihan depuis le 1er juillet. Et de gros travaux sont en vue... Ça va commencer par le désenvasement du port de commerce en 2018, suivi par celui du port de plaisance en 2019-2020, avec aussi le remplacement et le réaménagement des pontons, ainsi que la réfection des réseaux d'eau et d'électricité. Autant de sujets sur lesquels le fringant trentenaire qu'est l'APPV aura son mot à dire !

Contact
Blog : appvannes.blogspot.fr Tél. 06.71.18.71.70 ; appv56@orange.fr
© Le Télégramme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire