.

.
Convivialité, esprit d'entraide, et création d'un lien social entre tous les plaisanciers qui fréquentent le port de Vannes

vendredi 21 novembre 2014

Déjà 10 ans à l'APPV... et toujours envie de préparer des sorties conviviales !

En février 2005, je poussais la porte d'un petit local situé rive droite du port de Vannes, juste à coté de la capitainerie de l'époque.
Il y avait là, un groupe de copains qui semblaient bien s'entendre.
Je venais à l'improviste, j'avais entendu qu'un groupe de navigateurs préparait une croisière jusqu'à Fareham en Angleterre.
J'avais envie de faire cette navigation, mais étant peu expérimenté, je voulais savoir quelle était le niveau des skippers qui participaient à Vannes Fareham Voiles et si j'y avais ma place.


Daniel à bord de son fidèle Estrella
C'est Gérard qui me donna les principaux renseignements.
Voilà comment, au mois de juillet de la même année, je me suis retrouvé à traverser La Manche en flottille. Le principal souvenir que je garde de cette croisière, est la grande complicité qui régnait entre 2 marinettes : Noëlle et Maryvonne des bateaux Samy-Jo et Estrella... Elles causaient pas mal sur le canal 8, et il y avait de l'ambiance sur les ondes !!!



Amarré au Warsash Sailing Club, à couple d'Ocelot le voilier de Gilles, j'ai commencé à rencontrer une sacrée  bande de copains qui aimaient bien naviguer ensemble.
Pratique le grand cockpit de Samy-Jo toujours très accueillant 


Roméo, le pêcheur
De navigations de nuits, en remontée de la Loire, en passant par les "Pontons-Pontons" et les BBQ, j'ai appris peu à peu, grâce à tous ces amis APPVistes, à naviguer véritablement à la voile avec Label Vie.
Jusqu'à me retrouver l'année dernière à retraverser La Manche, mais cette fois en solitaire par 25/ 30 nœuds de vent et une très forte brume.



Beaucoup de bons souvenirs durant ces 10 années de navigation.
Comme par exemple, lorsque j'ai pris quelque chose dans mon hélice et que Jo a plongé dans le port de La Turballe, ou encore lorsque Jean-Claude m'a aidé à réparer mon hublot en plein hiver alors qu'il gelait véritablement.
Beaucoup d'entraide et de convivialité, voilà ce qui m'attire avec les sorties APPV.



J'espère faire perdurer ce bon état d'esprit pour les sorties 2015 
dont voici le projet :

1er BBQ les 25 et 26 avril (sortie du port à 10h et retour le dimanche entre 11h et 15 h)
Lors de ce weekend, nous organiserons le tour de l'ile aux Moines pour les voiliers comme pour les bateaux à moteurs.

2è BBQ les 12 et 13 septembre (sortie du port à 8h30 et retour le dimanche matin entre 8h30 et 9h30, ou le soir à 18h ou 19h)

Route du sel de nuit les 29, 30 et 31 mai.
le 29 mai sortie du port de Vannes à 18h30 direction La Turballe arrivée prévue en milieu de nuit.
le 30 mai escale à La Turballe.
le dimanche 31 mai retour à Vannes entre 16h et 19h.

"Pontons-Pontons" les 20 et 21 juin (sortie du port à 9h30 et retour le dimanche matin entre 9h et midi ou le soir à 20h30)
escale le samedi midi à Saint Philibert, puis Port Haliguen le soir.


Ci dessous, un texte sympathique de Gérard sur notre dernier BBQ de l'année 2014.
Bonne lecture, 
A bientôt sur l'eau,

Bernard
Label Vie


Barbecue APPV d’Automne, le 13 Septembre 2014, un grand cru !

 La sortie du port est prévue pour l’ouverture du pont de Kérino de 9h30. Devant moi je vois une file de bateaux dont la plupart arborent le guidon rouge de l’APPV, signe d’une bonne participation à cette manifestation conviviale, la belle météo augure d’une journée très agréable.


Gégé à bord d'El Djinn
 Je suis seul à bord d’El Djinn, mais pas pour longtemps. Je dois accoster le voilier Label Vie à Conleau pour embarquer Bernard Laroy et Philippe Boraud. Son mouillage est dans la rivière en face d’un bar bien connu « le Corlazo », le chenal est étroit et sur les conseils de Bernard, j’engage la vedette en marche arrière pour éviter un demi-tour pas facile à faire avec le courant.
Conleau, un des plus beaux mouillages du golfe


Prudent, j’ai étalé sur tribord suffisamment  de pare-battages pour me sécuriser, j’ai bien fait car soudain surgit un voilier de bonne largeur qui lui sort de la rivière et m’oblige à serrer la ligne des bateaux mouillés sur les corps-morts, petites touchettes assurées, mais la protection est là et la manœuvre se termine bien. Bernard s’empare des amarres  et me voici à couple de Label Vie.
          
Philippe attend sur le quai les bras chargés d’un carton, visiblement une douceur pour fin de repas et d’un sac dont dépasse un goulot prometteur. Avec son annexe Bernard l’amène d’un coup d’aviron, et nous voici tous les trois réunis à bord d’El Djinn, pour un départ immédiat.
           

La flottille profitant du jusant  est déjà sorti du goulet de Conleau . Au moteur ou à la voile, elle atteint Er Gored à l’ile aux Moines, la destination prévue pour cette rencontre des équipages. Rapidement nous les rejoignons.
Sur ce splendide mouillage, les huit bateaux participants sont installés sur les corps-morts, temps clair, mer bleue, ça sent le Sud. Le va et vient des annexes a déjà commencé, c’est qu’il n’y a pas que les équipages à descendre à terre, il y a aussi ce qu’il faut pour remplir les estomacs !
            


Les organisateurs ont tout prévu pour assurer le confort et le réconfort du marin dans la tradition de nos meilleurs barbecues. Sur les tables dressées, même la présentation est soignée, on salive déjà à la vue des plats et cette fois ce n’est pas à cause de la houle et de l’approche du mal de mer …..! En cubitainers, les trois couleurs du vin sont à la disposition des convives, mais aussi de l’eau et des jus de fruits.




Tout est prêt pour commencer le BBQ, dans le magnifique cadre d'Er Gored

             
Christophe en pleine action
nous prépare de superbes grillades

On est maintenant tous à terre, rassemblés au Sud de cette jolie plage, c’est l’heure de l’apéritif. Dès que chacun tient son Kir en main, notre Président Alain se lance, tout sourire, dans un court message de bienvenue  et levant son verre termine par un bon appétit sonore, annonçant le début des agapes. L’équipe au barbecue ne chôme pas, les grillades sont servies généreuses et dorées à souhait. La dégustation favorise la formation de petits groupes amicaux, une bonne occasion pour raconter les dernières aventures maritimes de l’été ou les projets futurs de navigation, entrecoupés d’aller-retour aux clés des trois couleurs, le rouge ayant la faveur, juste de quoi animer les dialogues ! 
J’abrège et passe sous silence fromages et desserts….c’est trop….. !
             

Bernard, notre responsable des sorties a prévu une animation pour l’après midi, adieu sieste dans le sable et somnolence pour avoir trop bien vécu, on se bouge…. ! 
Direction la cale toute proche. Son idée c’est de percuter un ancien radeau de survie inutilisé pour faire une démonstration d’un sauvetage fictif en mer à bord d’un bateau.
             
Le radeau dans son sac est posé au bord de la cale comme sur l’arrière d’un bateau, je suis dans la confidence et prévoyant, j’ai mis la tenue de bain sous mes vêtements qui sont bien vite mis à l’abri au sec.

On pousse la survie à l’eau, je la rejoins et je tire le cordon et……miracle…..ça gonfle, impressionnant ! En très peu de temps le canot est prêt pour l’embarquement. J’y grimpe, c’est facile d’autant que j’ai pied près de la cale, puis confortablement installé, comme un bonimenteur de foire je fais l’inventaire du matériel de sécurité présent à bord, et il y en a…..faut  bien justifier le coût prohibitif de cet armement obligatoire dès qu’on navigue à plus de 6 milles d’un abri.


Gérard le "bonimenteur"
 Nos participants spectateurs se tiennent debout sur la cale et quand vient le moment de vérifier le nombre de naufragés que peut accepter le radeau, un, puis deux, puis trois courageux se jettent à bord suivi encore par d’autres, comme c’est moelleux, rien à craindre et on finit à neuf dans ce radeau prévu pour six…..heureusement c’est pour quelques instants passés dans la bonne humeur et la rigolade, un peu humide mais il fait beau !
La croisière s'amuse en radeau de survie 
    
          















La démonstration est finie, pour plusieurs d’entre nous c’est une première intéressante, elle aura permis d’imaginer le décor du refuge, un maigre confort balloté dans les vagues et dans une humidité poisseuse, donc à n’utiliser qu’en toute dernière extrémité en cas de fortune de mer.
               
Dernier épisode de cette après-midi……on en fait quoi ? Eh bien on se partage les accessoires et le gros morceau…….dégonflé fait le bonheur du président Alain qui pourra en faire une piscine dans son jardin pour sa toute petite fille dans quelques années !


Maryvonne et Gérard à la découpe
L’heure approche pour ceux qui rentrent sur Vannes, c’est le cas pour Philippe qui a des engagements maritimes au Crouesty le lendemain Dimanche et pour Bernard qui a encore beaucoup de route à faire avant de retrouver la petite famille. Nous quittons avec regret le mouillage et les copains qui restent amarrés là pour la soirée et la nuit bien à l’abri des vents d’Est. Pour nous, retour à Conleau, Bernard et Philippe descendent à terre. Le port étant fermé, je reste pour la nuit dans la rivière sur l’emplacement libre du « Ouf » un bateau bien connu de tous.
Er Gored, un cadre magnifique où nous faisons souvent escale pour nos BBQ
                 

Plus tard, au repos dans ma banette, je ne trouve pas le sommeil, ai-je trop forcé sur la couleur blanche ? Alors de cette journée  je me fais un petit débriefing en solitaire et ma conclusion :
                                                           
Ce fut un  très bon barbecue, un grand cru !

                                                                                                                           
Octobre 2014, à bord d’El Djinn, Gérard Bodo









Aucun commentaire:

Publier un commentaire